đŸ˜Ș Formule anti-flemme❌ : Comment vraiment arrĂȘter de procrastiner ?

Temps de lecture estimé : 6 min


Cet article récapitule les résultats de toutes les participations validées à un événement interblogueurs organisé durant avril/mai.

Les participants ont du rédiger dans un temps restreint un article en lien avec une thématique : la procrastination !

Merci BEAUCOUP Ă  eux d’avoir jouer le jeu ! Cela m’a fait de la lecture ! (d’autant plus que ce sujet me touche aussi, comme beaucoup de monde 😉).

Je vous invite d’ailleurs Ă  faire un tour sur le site des participants.

Et surtout, pensez à appliquer les astuces et techniques présentées qui vous intéressent le plus en retenant celles qui fonctionnent le mieux pour vous.

Sans plus attendre voici le récapitulatif des articles participants :

Procrastination chez un manager : 5 astuces pour s’en dĂ©barrasser

Article de Stéphane du blog Management et ressources humaines

La procrastination consiste Ă  remettre Ă  demain ce que l’on pourrait faire le jour mĂȘme. Cela touche notamment les managers.

Voici les 5 meilleures astuces pour ne plus procrastiner :

  1. Les problĂšmes ne se rĂšglent pas seuls : on doit les prendre avec courage avant qu’ils ne ressurgissent plus tard et pour ĂȘtre fier de nous.
  2. Il est prĂ©fĂ©rable d’affronter les problĂšmes que d’angoisser sur comment les gĂ©rer : la clĂ© est de passer Ă  l’action !
  3. Les managers qui ne procrastinent pas sont les plus reconnus professionnellement : il faut dire ce qui doit ĂȘtre entendu et faire ce qui doit ĂȘtre fait sans dĂ©tours.
  4. La procrastination est l’ennemie de la qualitĂ© de vie au travail du manager. Accomplir des choses rend heureux, au niveau pro et perso, et nous pousse Ă  accomplir encore plus de choses : c’est un cercle vertueux.
  5. La procrastination fait du mal à votre équipe : on préfÚrera toujours une réponse à une absence de réponse.

Comment dompter la procrastination et ĂȘtre plus productif ?

Article de Xavier du blog GĂ©rer son temps

On associe Ă  la procrastination le manque de discipline et de motivation, comme un cercle vicieux.
Toutefois, procrastiner est naturel et peut ĂȘtre favorable.

Il faut d’abord comprendre.

La procrastination est un manque de clarté : les choses à faire sont trop loin de notre zone de confort.
Plus une tĂąche est claire, moins vous aurez tendance Ă  la procrastiner.
Comment faire ? Il faut la décomposer en tùches plus simples.

On doit également gérer sa volonté.

Notre esprit fonctionne sur batterie chargée en volonté et chaque décision fait diminuer la batterie.
Comment faire pour dĂ©penser moins de batteries et donc d’accomplir plus ? On va utiliser les habitudes !
Il vaut mieux se concentrer sur une habitude aprĂšs l’autre en utilisant des listes d’habitudes et des mises en place de 21 jours ou plus que de dĂ©finir un plan d’action trop prĂ©cis.
Il est avisé de recharger ses batteries en faisant une pause toutes les 45 minutes au minimum de 5-10 minutes.

Nous devons enfin comprendre nos Ă©motions.

La granularité émotionnelle affecte notre travail et nous font procrastiner.
On devra analyser quelles Ă©motions nous affectent pour trouver une solution :

  • Pour l’ennuie : Planifiez une rĂ©compense.
  • Pour la colĂšre : Prenez une pause pour clarifier vos pensĂ©es et vous calmer et trouver du sens et le bĂ©nĂ©fice de la tĂąche.
  • Pour l’anxiĂ©tĂ© : Listez les tĂąches et dĂ©finissez la moins anxiogĂšne, quitte Ă  la diviser, pour commencer.

On peut maintenant dompter la procrastination.

Nos actions se classent en 3 Tiers :

  1. Tiers 1 : Les actions les plus importantes et difficiles, qui vous rapprochent le plus de votre objectif sur lesquelles on procrastine souvent.
  2. Tiers 2 : Les actions importantes mais simples sur lesquelles on procrastine quelque fois.
  3. Tiers 3 : Les actions pas importantes et simples qui sont celles que nous faisons quand on procrastine.

Comment les utiliser pour Ă©viter de procrastiner ?

Nous allons tromper notre cerveau en procrastinant efficacement en nous empĂȘchant autant que possible de faire les actions du tiers 3 en ajoutant des contraintes Ă  celles-ci.
Les rendre plus compliquĂ©es d’accĂšs nous fera donc procrastinera sur les actions du tiers 2.

Finalement, soyons des flemmards assumés.

Un fainĂ©ant a l’avantage d’appliquer plus naturellement la loi de Pareto : il fera l’essentiel d’une tĂąche en y consacrant le minimum d’efforts.
Le tout est donc d’analyser les 20% d’actions qui nous apportent 80% de rĂ©sultat, soit le plus important, et de les faire. Vous deviendrez alors plus productif que les autres.

Comment arrĂȘter de procrastiner et passer Ă  l’action : 6 astuces anti-flemme

Article de Charlotte du blog Le labo du rédacteur web

La procrastination est le fait de repousser sans arrĂȘt les tĂąches Ă  effectuer. C’est agrĂ©able sur le court terme mais nĂ©gatif sur le long terme. Cela arrive souvent pour des tĂąches rĂ©pĂ©titives, avec une procrastination plus ou moins active.
Il faut se questionner sur les raisons profondes de sa procrastination et les comprendre
pour passer à l’action.

Il y a 6 attributs qui facilitent la procrastination :

  1. l’ennui.
  2. la frustration.
  3. la difficulté.
  4. le manque de clarté.
  5. le manque de sens personnel.
  6. l’absence de rĂ©compense ou de reconnaissance.

Voici 6 astuces anti-flemme pour arrĂȘter de procrastiner :

  1. Bien se connaĂźtre : cela permet de respecter sa jauge d’énergie en adaptant son planning.
  2. GĂ©rer ses prioritĂ©s : on pourra s’en tenir Ă  3 tĂąches prioritaires par jour plutĂŽt qu’une To Do list interminable.
  3. Avaler le crapaud : il vaut mieux commencer par la plus difficile mais importante tùche de la journée en se bloquant un horaire dédié récurrent.
  4. Être alignĂ© : il est important de trouver du sens pour booster sa motivation.
  5. Avoir recours au coaching : cela peut nous aider Ă  comprendre nos blocages et les mĂ©canismes d’action.
  6. Trouver son hack : que ce soit une rĂ©compense, l’engagement social ou autre chose, on a tous un hack particuliĂšrement efficace sur nous.

Finalement, procrastiner est naturel : ce n’est pas qu’un manque de discipline mais aussi le signe qu’on a besoin de repos. Ne vous laissez seulement pas aller Ă  l’extrĂȘme non plus.

Comment ne pas procrastiner en thĂšse ?

Article de Cyprien de Vaillants Doctorants

Pour enfin en sortir, on peut voir la procrastination au travers des neurosciences !

La procrastination ne provient pas d’une mauvaise gestion du temps, mais d’une mauvaise gestion de vos Ă©motions.

Elle est causĂ©e par des Ă©motions nĂ©gatives, potentielles ou avĂ©rĂ©es, qui rendent impossible toute action. Cela est du fait de l’amygdale, responsable de la gestion des Ă©motions et du stress, qui va contrer les messages rationnels du cortex prĂ© frontal et encourager la fuite du problĂšme.

Finalement, c’est une stratĂ©gie d’évitement uniquement court-termiste pour limiter ces Ă©motions nĂ©gatives par l’inaction et qui peut devenir un cercle vicieux.

Tout le monde procrastine, notamment en thùse, et c’est normal.

Les personnes avec un score haut au trait conscienciousness au Big 5 personnalités test ont tendance à moins procrastiner du fait de systÚmes de la motivation et du selfcontrol qui seraient plus actifs grùce à leur cortex pré frontal.
Toutefois, les personnes avec un haut score de neuroticisme ont des prĂ©dispositions du fait d’une amygdale au volume de matiĂšre grise Ă©levĂ©. C’est aussi le cas pour les personnes trĂšs exigeantes envers elles-mĂȘmes, d’oĂč la nĂ©cessitĂ© de rester comprĂ©hensif envers soi-mĂȘme.

Mais comment gérer tes émotions pour ne plus procrastiner en thÚse ?

En Ă©tant mindfulness, c’est-Ă -dire conscient de ses Ă©motions et de ses pensĂ©es sans jugements, on peut changer son Ă©tat d’esprit pour transformer une action nĂ©gative en une bĂ©nĂ©fique : c’est le cognitive reframing. Cela rĂ©duit la matiĂšre grise dans l’amygdale et donc durablement la procrastination et dĂ©veloppe un plaisir d’agir.

On se demandera :

  1. Quelles sont les racines Ă©motionnelles de la procrastination ?
  2. Est-ce qu’elles sont fondĂ©es et raisonnables ?
  3. Comment peut-on les tourner positivement ?
  4. Quel est le sens de la tĂąche ?

On pourra également utiliser le temporal thinking : imaginer comment le soi présent voit le soi futur et comment le soi présent peut influencer positivement le soi futur.

La plupart des gens considĂšrent leur soi futur comme une autre personne qui serait bien plus apte Ă  gĂ©rer les problĂšmes que leur soi prĂ©sent. De lĂ  vient l’envie de remettre Ă  demain la finition de la tĂąche systĂ©matiquement, sans succĂšs.

Donc avant de dĂ©cider de ne pas agir, il faut penser au meilleur pour son futur soi en suivant un schĂ©ma d’action. Une pratique de seulement 10 minutes, 2 fois par semaine est dĂ©jĂ  efficace contre la procrastination.

L’auto-compassion permet Ă©galement de se sentir mieux et de moins procrastiner dans le futur, tout en respectant son rythme et son Ă©nergie, et du moment que cela ne devient pas une habitude.
Finalement, l’antidote clĂ© contre la procrastination est l’action.

On pourra notamment utiliser :

  1. La rĂšgle des 2 minutes : faire tout de suite les tĂąches de moins de 2 minutes.
  2. Des actions courtes et simples de 5 minutes maximum pour se recharger en Ă©nergie.

Soyez plus fort que votre amygdale !

Vaincre la paresse qui est en vous

Article de Miba du blog Vous motiver ma priorité

Tout le monde a des jours “off”, choisis consciemment ou non : avoir ce repos est bĂ©nĂ©fique pour le travail au travail.
Il ne faut seulement pas en abuser au risque d’ĂȘtre surchargĂ© et dĂ©motivĂ©. On peut mĂȘme voir les solutions Ă  notre paresse comme des obstacles insurmontables.
Et mĂȘme si cela touche toute le monde, chacun aura un rythme diffĂ©rent.

En tous les cas, Il y a 8 secrets en or pour sortir de la paresse :

  1. Avoir des objectifs clairs : on va se fixer des objectif suffisamment rĂ©alistes et simples pour ne pas s’épuiser.
  2. Ne pas chercher la perfection : de plus en plus de personnes deviennent trĂšs critiques envers eux et les autres pour finalement dĂ©velopper de la dĂ©pression et de l’anxiĂ©tĂ©.
  3. Utiliser des expressions positives : prenons soin de notre voix intérieure.
  4. CrĂ©er son plan d’action : on prendra en compte autant de facteurs que nĂ©cessaires pour clarifier l’objectif.
  5. Miser sur ses forces : trouvez ce qui vous servira le plus pour ĂȘtre productif !
  6. Se féliciter des ses avancées : réaliser tout le travail déjà accompli augmentera votre motivation future.
  7. Demander de l’aide : vous pourrez plus facilement rĂ©soudre vos erreurs, avoir un
    soutien moral et livrer une meilleure performance, notamment au niveau pro.
  8. Éviter les distractions : rendez-les moins accessibles pour reprendre le contrîle de votre quotidien et avancer plus rapidement plutît que de culpabiliser aprùs.

Finalement, le maßtre mot reste la persévérance !

Conclusion

Je remercie encore une fois les participants pour les efforts fournis et la qualitĂ© de leur travail ! Pensez bien Ă  jeter un Ɠil Ă  leur site respectif 😉

Sinon, retrouvez encore plus d’articles sur l’organisation et la gestion du temps en cliquant ici.

Alors, quelle est votre astuce anti-procrastination préférée ?

Si vous avez aimĂ© l'article, vous ĂȘtes libre de le partager

2 rĂ©flexions sur “đŸ˜Ș Formule anti-flemme❌ : Comment vraiment arrĂȘter de procrastiner ?”

  1. Cet article tombe à pic pour moi
 je procrastine qq minutes pour laisser un commentaire mais ensuite promis je le mets au boulot ! 😉

  2. webmasterf0d903ab59

    Merci pour cet article ! Mon astuce prĂ©fĂ©rĂ©e que j’utilise au quotidien ? J’ai Ă©liminĂ© les distractions des rĂ©seaux sociaux et jeux sur mon portable. Rien que ça me fait gagner un temps fou !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :