Comment éviter le burnout (l’exemple de McFly et Carlito)

Temps de lecture estimé : 7 min

Il font partie du TOP 10 des plus grosses chaînes YouTube francophones en 2023 et il est certain que vous ayez au moins déjà entendu parlé d’eux ou vu une de leurs vidéos.

Je veux bien entendu parler des créateurs de contenu McFly et Carlito.

Ils ont clairement participé à la montée en gamme des contenus sur YouTube en propulsant le concept du « Feat & Fun » à son paroxysme (entendez par là le fait de réaliser des activités en groupe avec une ambiance décontractée et portée sur l’humour).

Mais voilà : après une dernière vidéo sortie le 19 février 2023, le duo humoristique iconique du YouTube français annonce le dimanche 5 mars faire une pause.

Ils informent leur communauté sur Instagram :

Dans le post de Carlito, le mot est lâché sur une des causes principales de cet arrêt : le burnout.

Il y a un truc qu’on sentait venir depuis quelques mois : […] ça a été un burnout,
c’est Carlito qui a mis le mot dessus en premier […]

McFly

Depuis, les deux amis se sont faits plutôt discrets, sans doute pour prendre le recul nécessaire sur la situation et gérer leurs autres priorités personnelles.

C’est alors que, sur la chaîne YouTube de Cyrus North le 11 mai 2023, McFly apparaît pour une interview à cœur ouvert de 1h35 dans laquelle il revient notamment sur les impacts et les prémices de ce burnout.

Le burnout, un problème de plus en plus courant dans notre société moderne, peut avoir des conséquences dévastatrices sur notre santé mentale et physique.

C’est être constamment « […] en réaction au lieu d’être en création […] ».

Mais comment empêcher un burnout ?

Dans cet article, j’aborderai les causes du burnout, les signes précurseurs et les solutions pour éviter cet épuisement professionnel en m’appuyant sur l’exemple de McFly et Carlito.

C’est parti !

Les symptômes et conséquences du burnout

Épuisement émotionnel

C’est souvent le premier signe de burnout : il se caractérise par un sentiment de fatigue intense, une sensation de ne plus avoir d’énergie pour accomplir ses tâches quotidiennes, une diminution de l’enthousiasme et du plaisir dans le travail.

Cet épuisement peut aussi s’étendre à la vie personnelle, rendant difficile la gestion des relations et des obligations familiales.

Même quand McFly et Carlito voulaient prendre des vacances, ils ne parvenaient pas à vraiment déconnecter et profiter pour mieux se reposer : « On veut libérer du temps pour la famille, que ce soient des week-ends, des vacances. […] mais tu coupes jamais, même si techniquement t’es pas là à faire du montage ou tourner […] »

Pour lui, « il y a toujours une implication mentale ».

Détachement et cynisme

La personne touchée par le burnout peut développer un sentiment de détachement envers son travail, ses collègues et même au contraire aux autres aspects de sa vie à part le travail.

Cela peut se manifester par une attitude cynique ou négative et un manque d’intérêt pour le travail.

McFly admet qu’ils devaient souvent rester focus uniquement sur leurs projets quitte à mettre entre parenthèses le reste : « C’était hyper dur de se rendre compte de ce que c’était parce que tu as la tête dans le guidon […] ».

Diminution de la performance

Enfin, le burnout peut conduire à une diminution de l’efficacité au travail.

Cela peut inclure des difficultés à se concentrer, à prendre des décisions, à résoudre des problèmes et à accomplir les tâches de manière efficace.

Cela peut également conduire à un sentiment d’insatisfaction envers le travail accompli.

McFly partage que, avant leur pause « c’était un cauchemar sur la fin […] ». C’est 150 groupes (Whatsapp) qui parlent constamment non stop avec des questions à droite à gauche. »

Et de ce fait, « […] ça n’avance pas, ça bloque […] ».

Les causes du burnout

La surcharge de travail

Une des principales causes du burnout est la quantité excessive de travail.

Lorsque les individus se sentent submergés par leurs tâches et responsabilités, le risque de burnout est grand.

McFly et Carlito étaient dans une dualité permanente, entre amour et haine, concernant leur activité de YouTubeur : « […] à la fois attirés par une grande joie de faire des supers vidéos et des concepts qui nous plaisent […]. Dès qu’on tourne, on est ensemble, c’est un plaisir. […] En même temps la face cachée est que c’est tout le temps, tout le temps, tout le temps.« 

Finalement, ils se retrouvaient dans « […] un flux tendu, constant ».

Le manque de soutien

Un environnement de travail avec un manque de soutien, que ce soit au niveau de la gestion, des collègues ou de la structure organisationnelle, peut augmenter le risque de burnout.

David mentionne que « […] on reste à chaque fois un ou deux à prendre les décisions et à prendre tout sur les épaules », illustrant le sentiment de porter seul le poids des responsabilités, ce qui peut conduire à un sentiment d’isolement et augmenter le risque de burnout.

Toutefois, dans leur cas, ils rappellent être très bien entouré par leur cercle proche, aussi bien la famille que l’équipe de travail.

Les attentes irréalistes

Lorsque les attentes professionnelles ne correspondent pas à la réalité du travail, cela peut conduire à un sentiment de frustration et de stress.

Cette déconnexion peut être une cause majeure de burnout.

C’est ce qu’aborde McFly quand il dit que « […] la production sur YouTube, en deux ans, elle a été multiplié par 20 ou 30 pour […] les plus gros créateurs et créatrices. »

Ce qui était un standard de qualité élevé au début de leur succès devenait monnaie courante sur la plateforme : « On se retrouve du coup à faire une course où on est tous la tête dans le guidon, c’est à celui qui ira le plus vite »

Il en vient à assimiler le degré de sophistication nécessaire pour se démarquer à de la » […] de la F1 : C’est celui qui prendra le plus gros risque pour passer […] mais ça se joue à un millimètre du crash ».

Le stress chronique

L’exposition constante au stress peut mener à l’épuisement professionnel.

Le stress chronique peut découler de multiples facteurs, y compris les points mentionnés ci-dessus.

Ce stress constant peut entraîner des problèmes de santé, une baisse de la motivation et de l’engagement, et finalement mener à un burnout.

McFly reconnaît que leurs projets étaient devenu « […] une source de stress monumentale : « C’est « une source de stress monumentale […] ».

Les solutions au burnout

Planifier et s’organiser

Une bonne organisation et planification peuvent aider à gérer efficacement le temps et les ressources, à réduire le stress et à prévenir l’épuisement.

McFly le reconnaît :  » […] ça demande une refonte vraiment globale de tout notre système, de toute notre façon de bosser, etc. Donc ça prend du temps[…] » .

Les tâches peuvent être décomposées en sous-tâches plus petites et gérables, et des délais réalistes peuvent être fixés pour chaque tâche.

Ou bien vous pouvez plutôt fonctionner avec des cycles d’une semaine parsemés de sessions de Time Blocking pour vous concentrer sur ce qui est vraiment important.

Cela passe aussi par le fait d’utiliser des outils adaptés : Whatsapp est très bien pour des conversations informelles mais ne se prête pas du toujours aux échanges dans le cadre d’un projet, au contraire du mail ou de messageries comme Slack.

de plus, pour éviter les attentes irréalistes, je vous invite à vous fixer des objectifs S.M.A.R.T.I.E.S !

Vous l’aurez compris , vous trouverez bon nombre de ressources sur ce site pour vous aider 😉

Apprendre à déléguer

Déléguer certaines responsabilités peut permettre de mieux gérer sa charge de travail, de se concentrer sur des tâches plus importantes et de réduire le stress.

McFly le précise: « On délègue : bien sûr qu’on a des supers équipes maintenant […] ».

Mais finalement, il admet devoir tôt ou tard faire partie de la chaîne décisionnelle quand même : « on valide quasiment chaque chose. Tu vois par exemple pour un tournage, on a validé le décor, on a validé les axes de caméra, on a validé les les fringues de chacun … ».

Un des défis dans la délégation est l’autonomie décisionnelle des personnes sur les sujets standard. L’idée est de donner un cadre avec des processus établis pour les cas les plus récurrents et de n’intervenir que quand on sort de ce cadre et qu’on nous sollicite.

Établir ses priorités

Il est crucial de distinguer les tâches essentielles de celles qui sont moins urgentes.

En établissant des priorités, on peut se concentrer sur les tâches les plus importantes et éviter le stress inutile associé à la surcharge de travail.

En faisant ce travail, on peut se rendre compte qu’on doit faire une re-priorisation : « on se cognait un peu la tête à un plafond de verre alors qu’en fait il y avait moyen […] de se décaler un peu et d’avoir un plafond beaucoup plus haut, juste à côté ».

Un outil comme la matrice d’Eisenhower, qui classe les tâches selon leur importance et leur urgence, est bon bon outil pour cela.

Travailler moins, travailler mieux

Les pauses régulières peuvent aider à recharger les batteries et à maintenir la productivité.

Il peut s’agir de courtes pauses pendant la journée de travail (en utilisant al méthode Pomodoro par exemple) ou de périodes plus longues de repos ou de vacances.

C’est le choix qu’on fait McFly et Carlito : « […] il faut faire une pause, tant pis, on arrête tout. »

Mais d’un côté McFly a juste continué en réduisant sa charge de travail.

De l’autre côté, « Raf (Carlito) a dû faire une vraie pause. […] Il y a eu des complications avec la naissance de son fils […] »

« Occupe toi de la santé de ton enfant, de ta famille qui est le plus important […] » lui a dit McFly.

Dans les deux cas, comme le dit McFly, « […] ça a été compliqué de prendre cette décision », d’autant plus quand « on est hyper impliqué dans tout ce qu’on fait. »

En effet, on peut avoir un sentiment de culpabilité de ralentir voire de stopper le travail vis à vis des équipes ou bien uniquement de la vision qu’on a de nous même : « Je suis pas un fainéant moi ! »

« Ça demande énormément de force et de courage de reculer » comme le dit McFly.

Conclusion

Le burnout, caractérisé par un épuisement émotionnel, un détachement et une baisse de performance, est une réalité à laquelle de nombreuses personnes sont confrontées.

Il est souvent causé par une surcharge de travail, un manque de soutien, des attentes irréalistes et un stress chronique.

Toutefois, il est possible de le prévenir et de s’en remettre en adoptant des stratégies telles que la planification, la délégation, l’établissement de priorités et la prise de pauses régulières.

Comme le souligne McFly, il faut beaucoup de force et de courage pour prendre du recul, mais c’est une étape essentielle pour prévenir et se remettre du burnout.

Et vous, est-ce que vous avez d’autres astuces pour prévenir ou sortir d’un burnout ?

Et pour finir : « Souscrivez à un abonnement ! » (à ma newsletter 😉)

Exemple Montserrat Semi Bold

✔️ Recevez GRATUITEMENT la Checklist Time Booster™ : les meilleurs outils digitaux pour gagner du temps et booster votre quotidien !
(Strictement réservé aux membres)

Je déteste les spams : votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez des articles, vidéos, offres commerciales, podcasts et autres conseils pour vous aider directement ou indirectement à optimiser votre temps pour en profiter pleinement. Vous pouvez vous désabonner à tout instant.

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager

5 réflexions sur “Comment éviter le burnout (l’exemple de McFly et Carlito)”

  1. En effet, le burnout peut arriver à tout le monde. Il faut apprendre à se donner des limites et à déléguer sinon on glisse. Merci pour cet article très intéressant qui aborde le sujet d’une manière originale.

  2. Un super article qui traite vraiment bien du burn-out ! Le fait de prendre un exemple concret, qui puisse aussi parler aux plus jeunes est top. Il faut vraiment libérer la parole sur cela et comprendre que cela peut arriver à tout le monde, mais surtout, que ce n’est pas une fatalité ! 🙂

  3. Merci pour cet article que j’ai lu avec beaucoup d’intérêt. A ma grande honte, je dois avouer que je ne connaissais pas McFly et Carlito, mais je connais d’autant mieux la symptomatologie du burnout qui a rempli une partie non négligeable de mon travail de psychiatre.
    La surcharge de travail joue généralement un rôle, mais ce n’est presque jamais la surcharge de travail qui explique à elle seule la réaction d’épuisement professionnel (burnout), tout comme ce n’est généralement pas le stress seul qui est à l’origine de nombreuses crises cardiaques. La véritable cause est plutôt l’interaction de plusieurs facteurs qui ne sont pas toujours évidents pour tout le monde.

  4. Le burnout, le mal du siècle ! Les artistes n’y échappent pas. J’y ai malheureusement (ou pas?) été confrontée et pour s’en sortir, il faut effectivement réussir à tout lâcher… pour mieux recommencer, tout en s’écoutant 🙂 le yoga m’a été d’une grande aide durant cette période !

  5. Bravo pour ton article ! Prendre soin de sa santé mentale / physique, un bon équilibre entre vie pro et perso est aussi essentiel pour éviter le burn out !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :